Mantes Histoire

Prieuré Saint-Georges


Position approximative : 48.99077,1.71697.

Voir la position : sur Google Maps / sur le Géoportail

Historique

Le prieuré Saint-Georges aurait, selon la tradition, été édifié en 996 ou 998 par Robert le Pieux à l'extérieur de la ville d'alors. Il fut brûlé en 1087 en même temps que le reste de la ville, mais fut rétabli et reconstruit par la suite et se retrouva progressivement englobé par la cité qui grandissait.

Des moines bénédictins y étaient installés et disposaient de très confortables revenus. Ils dépendaient de l'abbaye de Fécamp. De par leur habile gestion, ils surent fructifier leurs biens et le village de Boissy Mauvoisin, déjà sous leur coupe, finit par leur appartenir totalement, et le prieur en était devenu le seigneur.

Le prieuré, de par son appartenance à l'abbaye de Fécamp, n'avait que peu d'interactions avec l'administration mantaise, tout au plus sont-ils mentionnés de temps à autre dans les archives. Cependant, ce rôle tout à fait mineur allait changer au tournant de l'année 1692/1693, quand le chœur de l'église Saint-Maclou s'effondra. L'église était devenue impropre au culte, et, le temps des réparations, ce fut l'église de Saint-Georges qui servit au culte.

En 1791, tous les biens du prieuré furent saisis comme biens nationaux et vendus. Les bâtiments eurent dès lors utilisés une utilisation laïque. L'ensemble fut démoli aux alentours de la moitié du 19e siècle dans le cadre de l'élargissement et la rénovation du la place du Marché au blé.

Les possessions du prieuré à Mantes

Le prieuré Saint-Georges possédait un bon nombre de maisons à Mantes, sur lesquelles il percevait des rentes, généralement au terme de la Saint-Rémi. Au 16e siècle, ces possessions se trouvaient dans les rues suivantes :

  • Place du Marché au Blé
  • Rue Bourgeoise (aujourd'hui de Chanzy)
  • Rue du Vieux Pilori
  • Rue des Vieilles Halles (des Halles)
  • Rue de la Gâte-Vigne
  • Rue aux Pois (Baudin)
  • Rue de la Porte Chant à l'Oie
  • Rue de la Madeleine (Gambetta)
  • Rue de la Savaterie (de Colmar)
  • Rue de la Halle aux Pelletiers (Cadote)
  • Rue de la Geôle (de l'Audience)
  • Marché au Hareng (place Saint-Maclou)
  • Rue de la Boulangerie
  • Rue Notre-Dame
  • Rue Petit Musse
  • Rue de la Chaussetterie
  • Rue au Lait (Henri Rivière)
  • Marché au Charbon (rue Porte aux Saints)
  • Rue de Guernes
  • Rue du Métier aux Pêcheurs (du Métier)
  • Rue de la Poterne Saint-Maclou (des Marmousets)

Il y avait également d'autres possessions dans les environs et banlieue de Mantes, comme à Mantes la Ville ou à Gassicourt.

Et aujourd'hui...

Il ne reste a priori plus rien du prieuré, la chapelle ayant été rasée et les édifices annexes remplacés (ce sont les maisons qui bordent la place). Le prieuré est à ce jour mal connu, les études effectuée sur le sujet n'existant pas, ou étant restées confidentielles.

Éléments associés